Peinture de Mari et Femme Inspirée de Photo

499,00

Commandez une peinture créée à partir d’une photo de votre choix.

Ajoutez ce produit à votre panier et envoyez nous la photo à reproduire pour recevoir un tableau unique et de très haute qualité.

UGS : Peinture de Mari et Femme Inspirée de Photo Catégorie :

Commandez une peinture créée à partir d’une photo de votre choix.

Ajoutez ce produit à votre panier et envoyez nous la photo à reproduire pour recevoir un tableau unique et de très haute qualité.

Ca c’est nous. Karine et Stéphane. Karine c’était son deuxième mariage alors elle n’avait pas voulu d’une robe toute blanche. Ca m’avait tout d’abord un peu déçu et puis finalement je m’étais dit que je ne me mariais pas avec la robe!
J’avais cette vision du mariage un peu rigide il faut bien en convenir. On es tous un peu comme ça. Surtout les filles d’ailleurs.
On s’était rencontré avec Karine sur notre lieu de travail. Un supermarché. Elle officie entre la charcuterie et la fromagerie, moi je suis chef de rayon liquide.
Dès que je l’ai vu, j’ai été saisi. Disons qu’elle m’a plu tout de suite. Par quel coup de baguette magique elle aussi s’intéressa à moi? Moi qui depuis des années cherchait l’âme soeur, galérait entre histoires qui n’allaient pas, plans foireux, périodes de solitude, voila que j’intéressais sans me forcer cette fois-ci la même personne qui me plaisait!
A croire que lorsque le sort s’acharne, il rend la joie dont il nous a privé.
Karine, elle est joueuse, alors il m’a fallu attendre avant notre premier rendez-vous. On jouait des yeux, elle faisait comme si elle ne m’avait pas vu, ce qui me rendait tout dépité. Puis c’était un grandosurire, et je passais devant l’étalage pour pleins de raisons avant qu’elle me renvoie à mon rayon. Où je me morfondais.
Elle prenait alors sa pause et passait venait me visiter. J’étais alors gonfler de l’orgueil masculin. Tout me devenait alors facile. Et c’était ce qui semblait une autre déconvenue avant que de nouveau nous nous retrouvions pour qu’elle s’échappe.
Ce jeu vint à la lasser au moment même où je commençais à m’éloigner d’elle, trop timide pour aller plus loin. Alors c’est elle qui d’une certaine manière fit le premier pas en me disant que nous livrions tel restaurant en fromage.
Je ne sais pas ce qu’il me prit mais je lui dis : ‘ça te dirait d’aller les goûter là bas’.
Elle fut surprise…avant de me répondre ‘oui’.
Yes! J’avais mon rendez-vous avec Karine. Incroyable. Impensable. 2 minutes avant je ne l’aurais imaginé. Et maintenant c’est là et il va falloir que je m’en arrange.
Il y a des moments comme cela qui dure des éternités et qui donnent à la vie son côté d’éternel, presque de divin. Une attente insoutenable, quoi dire? Lorsque nous parlons depuis 9 mois ensemble, je me sens subitement interdit, là à l’attendre étant arrivé avant elle au restaurant. Mes mains me trahissent, je tremble! Je me sens tout d’un coup moche, mal habillé, sans charme, sans rien à dire d’interessant. J’ai envie de fuir, de partir, de disparaître, qu’elle ne me voit pas.
Je la vois arriver, Dieu que les femmes sont belles. Jamais je ne l’ai vu aussi belle. Elle porte une jupe juste au-dessus du genou, qui ré-hausse sa stature. Chaussures à talons, maquillée, coiffée, je suis tellement fier qu’elle ait fait tout cela pour moi.
Quant à savoir quoi dire, je me retrouve à l’écouter, c’est plus simple! Et à commander 2 verres de Champagne afin de me remettre à niveau.
D’un instant né une éternité. Ce fut cette soirée. On ne s’était rien dit et tout restait à dire. C’est, je pense, ce que chacun ressentais de son côté.
On s’est donc quitté avec l’envie de se revoir très vite afin d’alimenter cette pompe que nous savions qu’elle ne pouvait fonctionner sans l’un et l’autre.
On s’est embrassé pour la première fois un mois après. Et depuis on ne se quitte plus.
Rapidement Karine m’a présenté ses 2 enfants. Sans ambages, simplement j’ai été intronisé et accepté.
Et on a continué à vivre et à aimer ce que nous faisions, construisions. C’est elle qui a voulu ce mariage. Ca ne m’a pas dérangé et j’ai trouvé l’idée excellente, comme tout ce qu’elle faisait.
Ce tableau c’est une idée de ses parents, 3 mois après le mariage, une 2ème cadeau si l’on peut dire.
On avait eu notre mariage, ça avait été une journée sublime. Avec la pluie le matin, et le soleil l’après midi. Karine était magnifique, ses cheveux resplendissants, elle était heureuse et ça me rendait heureux.
Ses enfants ne comprenaient pas forcément l’intensité de cette journée mais eux aussi avaient trouvé leur bonheur dans les nombreux autres enfants avec qui ils avaient rapidement formé des bandes d’enfants.
On avaient un nombre d’invités que nous avions volontairement limité à 100. Nous voulions un mariage intimiste et de toutes les manières nos familles ne sont pas si grande que ça. Ca tombait comme il faut. Notre budget était aussi limité. Et 100 c’était le nombre maximum de personnes que le bateau qui nous descendait au restaurant pouvait embarquer.
Une belle idée de Karine. On allait prendre l’apéritif à bord d’un bateau qui allait nous descendre vers le restaurant. Des amis avaient prévu la musique live.
Ce fut une vraie réussite. Un mariage simple et en famille.
Alors ce tableau, les parents de Karine y avaient pensé en allant visité un de leur couple d’amis qui avait fait la même acquisition. Ils avaient trouvé ça formidable pour nous.
Alors mon beau pére avait fait le choix de cette photo avec Solange ma belle-mère.
C’est pour notre premier anniversaire de mariage qu’ils nous l’offraient. Nous n’en revenions pas. Nous, couché sur une toile à l’huile, dans un magnifique cadre. C’était nous. Pour toujours.
Noah est né 9 mois plus tard….