Peinture de Mariage Inspirée de Photo

499,00

Commandez une peinture créée à partir d’une photo de votre choix.

Ajoutez ce produit à votre panier et envoyez nous la photo à reproduire pour recevoir un tableau unique et de très haute qualité.

UGS : Peinture de Mariage Inspirée de Photo Catégorie :

Commandez une peinture créée à partir d’une photo de votre choix.

Ajoutez ce produit à votre panier et envoyez nous la photo à reproduire pour recevoir un tableau unique et de très haute qualité.

Voici mes parents! J’ai vécu avec ces photos tout petit. Pleins de photos, les années 70 c’étaient des années de photos . Tout le monde devait avoir son Instamatic. Clic Clac merci Kodak. On disait Cheese et les photographes développaient à tour de bras. On photographiait principalement les moments en familles, mais aussi tout et n’importe quoi.
Comme tout le monde. On grandit avec des albums, des images du passé qui nous aide à imaginer l’avenir au bout du compte. Et quand les parents nous parlent de tels ou tels évènements marquants, on intervient en disant qu’on s’en rappelle… alors que nous n’êtions même pas nés.
Puissance de photos dans l’exercice de la mémoire, dans son façonnage, dans son bornage.
Moi j’ai le sentiment que cette photo je l’ai tout le temps connu. Tout du moins c’est l’idée que j’ai de mes parents. Deux personnes amoureuses ,jeunes et belles. On sent la confiance que mon père distille d’un simple regard, ce regard simple droit et protecteur qui a dû faire fondre ma mère. Elle on la sent timide mais décidé. On sent son besoin de protection, sans compromis toutefois. Avoir envie d’être à la hauteur, de partager, l’un avec l’autre, voila ce que cette photo me dit tout bas. Un instant piégé comme ça. Tourné vers l’avant, vers demain. C’est le mien dit le regard de ma mère, et attention à qui s’en approchera trop près. Mon père dit, avec toi j’irai au bout de la Terre.
Avec leurs vêtements couleurs papiers peints ils sont tellement mignons, tellement pleins d’espoir, de vie, d’avenir, de désir. On sent bien l’époque dans cette photo. On comprend que la permission de minuit doit être âprement négocié, que les bisous sont volés, les rendez-vous fugitifs. Ils se rappellent aussi de cette photo Papa et Maman. Qui a lié certainement pas mal de choses entre eux. Ils se sont retrouvés figés dans des attitudes qui leurs plaisaient. Ils se sont trouvés beaux, à l’image de ce qu’ils voulaient inspirer, offrir, donner. Elle était certainement dans le portefeuille de mon père et quelque part dans le monde féminin de ma mère. Comme un premier testament à l’âge où ce mot n’est pas encore connu. Le début du patrimoine : une photo. Un instant conservé pour l’éternité.
C’est l’idée qui m’est venu en passant chez des amis qui avait faire refaire un tableau abîmé. Etait-il possible à partir d’une photo aux couleurs passées de la rénover, de lui redonner vie, d’en faire même un tableau, pourquoi pas? Une belle peinture à l’huile sur toile, à laquelle on aurait ajouter un superbe cadre. Un vrai beau cadeau et pour moi, la photo d’un bout de mon enfance, de mes parents quelques années avant qu’ils se marient et que Maman tombe enceinte.
Un tableau, l’idée germait, faisait son chemin. Je regardais des sites internet, me renseignait, apprenait des peintures utilisées, des styles, des encadrements…
Je revenais souvent sur ce site car, en plus des tableaux, il y avait ces histoires de tableaux. C’était ça que je voulais en fait : un tableau qui raconte une histoire. Un tableau dans lequel on plonge, on retrouve ces souvenirs, une partie de soi.
Alors je me décidais. C’était cher, mais au bout du compte je n’aurai pas fait le choix du pas cher. Même si je suis regardant sur d’autres achats notamment via internet, un tableau c’est quelque chose que l’on garde, que l’on offre et qui se doit d’être irréprochable.
Toutes les offres attrayantes en terme de prix, même si je les étudiai dans le détail, même si j’étais tenté par des prix plus bas, au bout du compte, je ne les aurais pas sélectionné.
Ca a duré plusieurs semaines avant que je reçoive mon oeuvre. Mon impatience était à son paroxysme, je bouillais. J’attendais, j’ouvrais la boite aux lettres fébrilement.
Etun jour j’ai reçu mon colis. Ma toile dans un emballage en rond. Que j’ai gardé. Je l’ai ouvert méticuleusement comme quelque chose de précieux. Ca l’était. J’avais eu tout le loisir de me pencher sur l’encadrement. Un simple jonc de couleur bleu marine en accord avec le fond de la photo que j’avais demandé uni en bleu ciel afin de faire ressortir les visages heureux et épanoui de mes tendres parents.
Mes parents, c’est une grande part de ma vie. Sans avoir organiser ma vie autour d’eux, je n’imagine pas non plus vivre loin d’eux! Alors ils sont là dans ma vie jamais loin. J’ai gardé mes copains comme ils ont gardé ma chambre d’adolescent. J’ai donc toujours ma place à la maison.
Il me restait une question à laquelle je n’arrivais pas à répondre. Le tableau me plaisait tant que je ne voulais plus l’offrir à mes parents. J’en nourrissais une grande culpabilité et changeait d’avis régulièrement. Un jour oui, un jour non.
Alors je décidais au bout du compte de refaire faire un tableau grâce à une autre photo que j’aimais tout autant et de retarder la date de mon cadeau.